La charte

01

Du management au management responsable : La recherche de l’efficacité est la valeur intrinsèque du management. C’est en améliorant les connaissances et les savoir-faire pour produire des biens et services qu’on a bâti depuis plusieurs décennies une économie de marché permettant la meilleure allocation des facteurs, la satisfaction du client et l’innovation facteur de croissance au service du plus grand nombre. Les progrès du management ont fait de l’entreprise moderne un espace de projet où les femmes et les hommes qui y travaillent apportent de mieux en mieux à la société les réponses à leurs besoins matériels. Mais ce management tourné essentiellement vers la recherche d’efficacité ne suffit plus à répondre aux attentes exprimées à l’égard du travail et de la part des entreprises, au fur et à mesure que les enjeux collectifs et les questions de société concernent de plus en plus la vie économique et le fonctionnement de nos entreprises, dans un monde ouvert, international, multiculturel.

02

Répondre aux attentes des nouvelles générations : A juste titre, les générations nouvelles portent de fortes exigences sociales, environnementales et sociétales en réaction aux risques que nous observons dans le monde actuel ; elles demandent des réponses aux problématiques de sécurité, d’équité, de partage, de bon usage et de construction partagée des biens et services, dans un monde qui n’a jamais été aussi ouvert, connecté, transparent et complexe à la fois.

03

Intégrer les différentes parties prenantes au projet d’entreprise : Pour rester un lieu de création de richesses et d’invention, d’utilité collective aussi, l’entreprise doit répondre à ces exigences multiples et associées qui sont attendues par la société civile ; elle doit continuer de produire en prenant conscience de ses impacts négatifs lorsqu’ils existent, pour les réduire et augmenter sa contribution à la vie sociale, culturelle et humaine ; la société civile fait partie désormais des parties prenantes à part entière de l’entreprise que celle-ci doit satisfaire au même titre que ses autres publics (investisseurs, salariés, clients), pour poursuivre son projet.

04

Susciter la prise de conscience au sein de l’entreprise : Pour permettre à ce management d’être à la fois efficace pour l’entreprise et positif envers toutes ses parties prenantes, il lui faut un nouveau souffle, une nouvelle conscience, une démarche de progrès et d’engagement qui le motive au quotidien : c’est le management responsable. Il doit inspirer le respect du client au marketing, l’intérêt du salarié aux ressources humaines, l’éthique dans la communication, l’équité envers le fournisseur et dans la gestion financière, la prescience collective dans la stratégie et par-dessus tout la vérité scientifique dans la recherche et la vision collective dans la prise de décision.

05

Donner un sens nouveau à l’entreprise : Ces valeurs sociétales – respect du client, intérêt du salarié, éthique dans la communication, équité envers le fournisseur, etc. – qui caractérisent le management responsable donnent aussi un sens nouveau à l’entreprise qui est plus que jamais un projet de création de richesse indissociable des projets collectifs qui l’entourent, gage de sa pérennité.

06

Instituer les principes de durabilité comme nouvelle frontière de l’entreprise : La complémentarité de ces valeurs sociétales, au service de la durabilité de la planète, par l’élimination des discriminations et le partage de la valeur, la préservation de l’écosystème et l’innocuité des produits, par l’intégration locale et la bonne gestion de nos ressources, l’accessibilité des biens à un nombre croissant de personnes, ayant droit au développement, aujourd’hui et demain, constitue pour les responsables d’entreprise que nous sommes un cadre commun d’exercice de la responsabilité économique. Définis par les objectifs des Nations Unies pour le développement durable, les principes de l’OCDE et la norme ISO 26000, ces principes de durabilité sont bien la nouvelle frontière de l’entreprise qui concerne tout manager.

07

Partager les bonnes pratiques de manager responsable : L’objectif de la communauté des managers responsables est de faire en sorte que par le partage des bonnes pratiques, des réflexions sur l’impact de l’entreprise dans la société et les retours d’expérience, chaque cadre s’approprie ces principes du développement durable, à son niveau de responsabilité, dans son domaine d’activité et au lieu et dans le contexte où s’exerce son activité, pour les resituer et les diffuser auprès de ses équipes et de ses collègues, les appliquer, les évaluer et les partager, en vue d’enrichir de ces dimensions collectives la mission productive qui légitime l’entreprise ; il s’agit ainsi d’infléchir la pratique économique quotidienne dans le sens de la responsabilité, à tous les niveaux de décision et ne pas l’attendre simplement des initiatives de la régulation ou de la gouvernance des entreprises.

08

Eriger le développement durable comme horizon du manager responsable : Le développement durable est l’horizon du manager responsable ; il donne un sens collectif à sa pratique professionnelle ; il en fait une exigence personnelle ; il s’efforce d’en rendre compte dans le dialogue courant au sein de l’entreprise et avec toutes ses parties prenantes dont il est aussi solidaire dans le cadre de sa mission. C’est pour que cette dynamique s’étende et devienne la pratique reconnue dans la vie économique que notre communauté des cadres engagés a décidé d’œuvrer, en France d’abord et en tissant des liens internationaux également, avec tous ceux qui partagent la même vision que l’entreprise la plus efficace est l’entreprise responsable.