Guide MR21 : décryptage du reporting extra-financier

Clés de lecture pour l’analyse de la Déclaration de Performance Extra-Financière des entreprises.

MR21 publie Décryptage du reporting extra-financier, un guide conçu pour des professionnels qui souhaitent mieux comprendre les stratégies RSE de leurs organisations.

En amont de la mise en place de la réglementation européenne CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive), MR21 publie le 30 juin 2021 le guide Décryptage du reporting extra-financier afin de faciliter la lecture des stratégies RSE des entreprises. Ce guide est un outil pratique basé sur les questions que chaque collaborateur ou observateur de l’entreprise qui s’interroge sur l’impact de son activité professionnelle peut être amené à se poser. Il a vocation à contribuer à une meilleure appropriation des démarches RSE afin de faciliter la transformation durable des entreprises.

Comprendre et évaluer l’engagement d’une entreprise en faveur du développement durable et de l’inclusion sociale

« Cette entreprise mesure-telle toutes les émissions de gaz à effet de serre qu’elle génère ? A-t-elle pris des engagements sur le climat cohérents avec les Accords de Paris ? Quelle est la qualité et l’étendue du dialogue social ? A-t-elle pris la mesure de la transition écologique et de ses possibles effets sur les emplois ? Traite-elle le risque de générer du travail forcé ou du travail des enfants dans sa chaîne de valeur ? Quelle part les femmes représentent-elles dans son management ? Quelle part du chiffre d’affaires est relative à des produits durables ? … »

Des réponses à ces questions sont apportées dans la Déclaration de Performance Extra-Financière (DPEF), une publication obligatoire pour toutes les grandes entreprises. Document complexe dont le contenu est régi par des normes et des référentiels, la DPEF est essentiellement utilisée par les agences de notation extra-financières, les régulateurs et les ONG. Mais l’appropriation de la DPEF par les collaborateurs et leurs représentants au sein du Comité Social et Économique de l’entreprise, voire par le grand public, constituerait un progrès important pour nourrir des échanges constructifs et renforcer l’appropriation des sujets par toutes les parties prenantes.

C’est pour faciliter son décryptage que l’association MR21, qui rassemble des professionnels de la RSE, propose dans ce document une grille de lecture de la DPEF à partir de quelques questions clés.

Des évolutions importantes dans la future règlementation CSRD et ses transcriptions nationales, qui renforcent le besoin d’appropriation des sujets de développement durable des entreprises par toutes les parties prenantes

La future réglementation européenne CSRD applicable en 2024 sur les informations 2023 fera évoluer considérablement le contenu de la DPEF et son périmètre d’application qui sera étendu à des entreprises de plus 250 personnes contre un seuil de 500 aujourd’hui. Une obligation de connectivité entre informations financières et extra-financières sera apportée pour que les entreprises produisent non plus deux approches séparées mais un reporting de « durabilité ».

L’objectif général est d’apporter aux investisseurs, entreprises et observateurs de la société civile, une même lecture de l’impact des activités économiques sur la société et l’environnement, de façon à identifier et développer sélectivement celles qui contribuent à la transition écologique et sociale attendue.

Des évolutions saluées par MR21 qui soutiendra l’idée d’un lien fort de ces nouveaux cadres avec les Objectifs de Développement Durable et l’Agenda 2030.

Le guide Décryptage du reporting extra-financier a été rédigé par cinq membres de la communauté MR21, sur la base de leur expertise professionnelle et d’entretiens avec des acteurs de l’écosystème de la RSE en France.

avatar