Remise des certificats à la promotion 2018

26 juin 2018
laurence LAFITEAU

“Ce n’est pas tout à fait une tribu, ni une famille, mais une sorte de galaxie liée par une solidarité intellectuelle. On a affaire à un phénomène. Les cadres du développement durable et de la RSE sont et se disent atypiques, mais ils ont les mêmes réflexes, comme des oiseaux migrateurs, capables de se jouer des prédateurs, évoluant de concert vers un but commun, dans des cieux pas toujours accueillants.”.

Certains disaient même que les cadres de la RSE sont donc une “une espèce d’oiseaux en voie d’apparition“, (Béatrice Héraud dans Novethic) et nous nous en réjouissons.

Si aujourd’hui, 4 ans plus tard la RSE n’est plus (ou un peu moins) un club fermé … nourri de ses propres convictions, … c’est grâce à l’engagement et au combat continu d’hommes et de femmes comme Patrick d’Humières et Agnès Rambaud que nous le devons, nous le devons… par leurs réflexions, par leurs idées, par leurs initiatives et notamment par la création de la Master Class 21 à laquelle nous avons eu l’immense plaisir de participer.

Il y a une phrase que vous avez souvent répétée… et que je me surprends à répéter moi-même… un peu plus chaque jour :

« il n’y a pas d’entreprise qui gagne dans une monde qui perd ».

Cette phrase, nous ne l’oublierons pas… elle est simple, remplie de sens… elle résume tout.

Le chantier de cette transition et de l’innovation sociétale est immense. Le rôle de l’entreprise est évident, il est urgent…Il est le travail de tous, ici et ailleurs. Alors espérons que l’ADN de cette « espèce en voie d’apparition » puisse diffuser dans tous les corps de métiers et qu’elle ne soit plus vue comme une « espèce », mais comme une « évidence ».

Quant à nous, les participants de la promotion 2018,  « Nous partîmes [27] ; mais par un prompt renfort nous nous vîmes [28] en arrivant au port, Tant, à nous voir marcher avec un tel visage, les plus épouvantés reprenaient leur courage! ».  Et oui… notre banc d’oiseaux est celui de la diversité de nos expériences, de nos organisations, de nos origines… et de nos âges… avec le plus jeune d’entre nous arrivé en cours de chemin et qui à l’heure où je vous parle fête ses 30 jours (Bienvenue à Noah, et bravo à la maman, Corinne qui comme l’oiseau de bonne augure n’a pas voulu raté une miette de ce festin).

Nous sommes la promotion Noah, et au nom des 28, merci Patrick, merci Agnès, et merci à tous ceux qui ont contribué à ce chapitre… merci d’avoir été cet esprit, cette énergie et ce lien qui nous renforce.

Nous le voyons comme un début… nous voulons poursuivre ces rencontres… au-delà de la formation et de ce lieu… avec vous tous… et avec cette même volonté et engagement pour contribuer à transformer chacune de nos organisations et ce monde vers un modèle durable que nous voulons transmettre avec optimisme à Noah et aux générations à venir.

Poster un Commentaire


wpDiscuz